samedi 21 mai 2016

Allison



Auteur : Laurent Queyssi
Les Moutons Électriques
Collection la Bibliothèque Voltaïque
155 pages – 14,90€

1993 : l’année du bac pour Allison, qui attend le jour où elle pourra quitter sa petite ville terne. Heureusement, il y a la musique. Le groupe dans lequel elle joue de la basse, Sugarmaim, mais aussi tous ceux qu’elle écoute : Pixies, Ride, Sonic Youth, Slowdive ou Pavement.

Puis il y a celui qui l’a fait littéralement planer, un matin d’hiver froid : My Bloody Valentine. En écoutant « Loveless », walkman sur les oreilles, la jeune fille décolle. Littéralement. Ses pieds ne touchent plus le sol.



Mon avis :

Je suis extrêmement contente de vous présenter le roman Allison aujourd’hui. Si j’ai pu le découvrir c’est tout simplement grâce au sens de l’humour des Moutons Électriques, merci à eux ! Si je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais en commençant ce roman, je me suis finalement laissée porter par cette bande son sur papier qui m’a transportée au début des années 90.  

Allison, c’est un livre empli de nostalgie. J’ai aimé me plonger dans ce roman qui m’a fait voyager dans le passé le temps de ma lecture. Si j’avais à peine un an lorsque l’Allison du roman passe son bac, mon frère avait lui à peu près son âge. Batteur dans un groupe, il m’émerveillait lorsqu’il faisait tourner ses baguettes... C’est le genre de souvenirs qu’Allison fait remonter à la surface, avec un morceau de rock en fond et un sourire aux lèvres. Je pense que tout le monde a besoin d’un peu de nostalgie, de temps en temps, et Allison fait ça très bien. On sourit en repensant aux walkmans et aux vinyles, tout en battant du pied en chantonnant du Nirvana, et ça fait du bien.

Cette Allison, c’est tout ce que je ne suis pas, mais elle a réussi à me toucher. La musique est toute sa vie, elle aime l’écouter, elle aime en jouer… à tel point qu’un beau jour, elle se met littéralement à léviter en écoutant un morceau. Clairement, la musique la fait planer. La métaphore est jolie, mais Allison prend peur. Est-elle malade ? Son père, décédé quand elle était petite, souffrait-t-il du même mal ? La jeune fille se lance donc dans une enquête sur le passé de son père, musicien lui aussi, ainsi que sur le phénomène qui la touche.

Allison est un roman rafraichissant sur lequel il m’est difficile d’en dire plus, tant les 155 pages se dévorent en un clin d’œil. Je finirais en disant qu'en cherchant dans son passé une solution à son problème du présent, la jeune fille se découvre, grandit, fait la paix avec elle-même. C'est une tranche de vie et une quête d'identité, presque un journal intime.

J'ai apprécié la plume de Laurent Queyssi, qui sait conter et toucher son lecteur, mais qui sait aussi le convaincre : moi qui n'écoute la musique qu'occasionnellement, et JAMAIS en lisant, je me suis surprise à me choisir une musique de fond en lisant Allison, changeant de morceau en fonction de ce que la jeune fille suggérait, et l'auteur à travers elle. Je guetterai les sorties de l'auteur, et bien sûr des Moutons Électriques, qui m'ont une fois encore convaincue.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire