mercredi 18 mai 2016

Zodiaque, tome 2 : L'Étoile Vagabonde


Romina Russell
Michel Lafon Jeunesse
395 pages – 16,95€

Sur la planète du Cancer, comme dans toute la constellation du Zodiaque, l’astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour les imprévus, et encore moins pour une catastrophe…

Abandonnée par le Zodiaque et déchue de son titre de Gardienne, Rhoma tente de se reconstruire dans la constellation du Capricorne. Mais une nouvelle menace apparaît dans les astres, Marad, un groupe terroriste qui s’apprêterait à frapper l’une des maisons zodiacales.

Rhoma n’a plus le choix. Armée de tout son courage de Cancer et de la ruse de son ami Hysan, natif de la Balance, elle se lance dans une quête aux confins de l’univers. Une quête dont le dénouement pourrait bien la voir affronter un ancien ennemi : le cauchemardesque Ochus, gardien de la constellation du Serpentaire.



Mon avis : 

J’en attendais beaucoup de ce second tome et j’ai passé un très bon moment, même si je dois avouer qu’au final, j’ai presque la même chronique à faire. Les bons points, qui sont l’univers, les personnages et l’intrigue, restent extrêmement bons, tandis que je trouve encore que l’histoire peine à trouver un rythme efficace. Mais je ressors extrêmement satisfaite de ce tome, qui est plein de surprises et qui donne furieusement envie d’avoir le troisième au plus vite.

Débarrassons-nous de ce qui m’a dérangée : je ne sais pas pourquoi, je trouve que la saga Zodiaque… se traîne. Je ne dis pas que le roman manque d’action, car j’ai eu ce même sentiment dans les moments d’introspection. Je ne saurais pas mettre le doigt dessus, mais tout en appréciant ma lecture, je n’ai pas réussi à lire plus d’une trentaine de pages à chaque fois que je reprenais le roman. J’avais même parfois l’impression d’avoir quelques temps d’avance sur les personnages, voire d’être carrément passée à autre chose lorsque l’héroïne revenait sur une pensée ou un moment qui m’avait semblé « bouclé ». Cela me chagrine un peu, parce que je pense qu’avec un autre rythme, j’aurais vraiment adoré cette saga.

Cela semble assez négatif, mais ce n’est au final qu’un point de détail. En plus, j’ai beaucoup apprécié l’évolution générale du récit. Les personnages sont plus murs, vraiment tous bien dépeints, avec une identité bien établie et des caractères affirmés.  Je me suis de nouveau attachée à chacun d’entre eux et Rhoma, que j’appréciais déjà beaucoup, m’a touchée et définitivement conquise. Elle est pleine de défauts et elle manque de confiance en elle, mais d’une façon qui est loin d’être agaçante. Les autres personnages ne sont pas en reste, et Hysan, Nishi et Deke sont vraiment d’excellents personnages secondaires, et chacun révèle une partie de la personnalité de Rhoma d’une très belle façon. Le « petit nouveau » du tome, c’est Stanton, le frère de Rhoma. Ce dernier remplace un peu Mathias dans le rôle du protecteur, et ça rééquilibre bien les choses. J’ai trouvé ça plutôt intelligent de la part de Romina Russell.

Dans ce second tome, Rhoma se reconstruit difficilement. Elle culpabilise énormément et cela influe sur son comportement. Elle n’est plus une jeune fille qui fonce tête baissée, convaincue que les gens vont la croire simplement parce qu’elle dit la vérité. Ici, l’héroïne est beaucoup plus à l’écoute, que ce soient de ses amis, de ses conseillers ou même de ses prédécesseurs historiques. J’ai beaucoup apprécié le fait que Romina Russell nous montre la complexité de son univers et de son Histoire. Dans ce tome, nous en apprenons plus sur la dernière fois que le Zodiaque a été divisé, des dernières fois où la menace du Serpentaire a pesé sur les planètes, mais aussi sur la mère de Rhoma… même si cette dernière reste toujours le grand mystère du roman. Mais c’est surtout sur le mystère des Ascendants que j’ai adoré en savoir plus, et je reste frustrée de ne pas en avoir découvert plus dans ce tome. Ces personnes, qui, au cours de leur vie changent de signes et perdent peu à peu leur identité et leur souvenirs… L’idée est très bonne et très bien présentée, et me fait entrevoir d’innombrables possibilités pour la suite.

Enfin, et c’est ce qui m’a probablement le plus plu, le « grand méchant » du tome précédent, celui qui semblait pire que tout, se montre différemment dans l’Étoile Vagabonde. Car une nouvelle menace se fait connaître, et Rhoma a bien du mal à savoir en qui placer sa confiance. Et si l’ennemi n’était pas celui qu’elle croyait ? C’est rafraichissant, de se faire surprendre en littérature pour adolescents, et ce fut le cas ici. La treizième maison cache bien des secrets !

J’ai vu beaucoup de chroniques se plaindre du fait que Rhoma culpabilisait et continuait à instaurer ce climat de « triangle amoureux » et je dois avouer que je suis perplexe. Moi que les triangles amoureux insupportent au plus haut point, je n’ai pas du tout eu ce sentiment. Encore une fois, cela ne m’avait pas dérangé dans le premier tome, et j’ai trouvé les sentiments de la jeune fille absolument compréhensibles dans ce deuxième opus. Mais je crois comprendre d’où cela vient : je n’attends pas de romance, mais la résolution d’une histoire de science-fiction dans son ensemble où la romance n’a que la place qui est sienne, et à laquelle Rhoma laisse la place qu’elle mérite. En clair, je ne trouve pas que Romina Russell tente de suivre un filon qui marche, mais qu’elle essaye de rendre son personnage crédible. Je sais que je dois être la seule et unique personne de la blogo’ qui ne soit pas exaspérée par ce triangle amoureux, et c’est un comble quand on sait à quel point c’est un point qui me débecte dans la majorité des romans jeunesse que je lis !

En bref, j’ai beaucoup apprécié ce roman, même plus que le précédent. Il souffre toujours d’un léger manque de rythme mais cela est rattrapé par une très belle gestion des personnages et de l’intrigue. Ce roman m’a fait verser quelques larmes et la fin m’a positivement frustrée. Je lirai la suite, ne serait-ce que pour le très bel univers imaginé par Romina Russell. Je pense que ce tome garde beaucoup de secrets et que le troisième promet une véritable explosion de révélations chocs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire