jeudi 26 janvier 2017

La Passe-Miroir, tome 1 : Les Fiancés de l'Hiver


Auteur : Christelle Dabos
Gallimard Jeunesse
528 pages – 18€


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.


Lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse, RTL et Télérama. 



Mon avis :

Le mois de janvier se termine, et avec lui, la lecture commune organisée par Émilie autour de la Passe-Miroir, cette saga dont elle parle avec tant de ferveur qu’il m’était difficile de ne pas être curieuse. C’est donc avec une légère appréhension que j’ai commencé ma lecture, et pour tout vous dire, je n’ai pas été immédiatement conquise. J’ai éprouvé une profonde antipathie pour chacun des personnages, Ophélie incluse. Je l’ai trouvée si effacée, presque inintéressante, alors que je découvrais l’univers dans lequel elle évoluait, lui qui au contraire était si complexe et travaillé. C’est d’ailleurs ce dernier qui a réussi à m’intéresser et à me faire rester suffisamment longtemps pour découvrir que l’héroïne cachait bien son jeu, que c’était un personnage bien plus consistant qu’elle ne le laissait paraitre au tout début.

Nous rencontrons donc Ophélie, une jeune fille évoluant dans un monde où la terre a été brisée en une multitude de morceaux. Elle vit sur Anima, une arche où la magie animiste est à l’honneur. C’est-à-dire que d’une part les objets prennent vie, souvent en calquant leur caractère sur celui de leur propriétaire, mais aussi que certains habitants sont dotés d’un pouvoir. C’est le cas d’Ophélie, qui possède non seulement une écharpe affectueuse et taquine, mais aussi le pouvoir de lire les objets. Le mot (en italique dans le texte) signifie qu’elle peut, d’un simple toucher, visualiser le passé de chaque propriétaire d’un objet. Mais elle possède aussi un don rare : celui de passe-miroir.

Au début du roman, Ophélie se contente de vivre une vie simple et sans prétention, appréciant sobrement sa vie de conservatrice de musée. Malheureusement, elle est promise à un prétendant venant d’une autre arche et va devoir renoncer à la vie qu’elle a toujours connue sur Anima. C’est à partir d’ici qu’on découvre véritablement Ophélie, qui même si elle semble effacée, est en fait une personne entière avec une personnalité bien plus complexe qui n’y parait et une force mentale à toute épreuve. Petit à petit chacun des protagonistes se dévoile, et très vite, on finit par s’attacher à chacun d’eux, ou du moins à éprouver un certain intérêt pour le moindre personnage secondaire. Christelle Dabos ne choisit jamais la facilité dans son traitement des personnages, créant des héros plus vrais que nature, plein d’attachants défauts.

Je ne dirais rien sur l’intrigue, mais je souhaite tout de même préciser que l’on est loin d’une histoire d’amour téléphonée entre la jeune fille timide et le mystérieux jeune homme de la cour. Les fiançailles d’Ophélie et Thorn sont arrangées et aucun des deux n’est ravi de cette union, bien au contraire. C’est un autre point qui m’a plu, parce que je ne savais tout simplement pas où j’allais avec ce couple si mal assorti. Mais c’est surtout la découverte de l’univers si particulier, si original et crédible qui m’a conquise, avant d’être définitivement emportée par les personnages auxquels il est, en refermant le tome, impossible d’être restés indifférents. Le plaisir ressenti durant la lecture a été crescendo tout du long, à tel point que je n’ai pu qu’enchaîner directement avec le tome suivant. Je pense d’ailleurs qu’il est nécessaire de l’avoir sous la main lorsque vous découvrirez Les Fiancés de l’Hiver !

J’ai donc finalement passé un excellent moment avec le premier tome de La Passe-Miroir, alors que je ne pensais vraiment pas l’apprécier autant. L’intrigue est intéressante, l’univers fascinant et les personnages sont en constante évolution, ne permettant jamais au lecteur d’être lassé. Le tout est porté par une très jolie plume et une façon de conter originale et très visuelle, ajoutant au côté immersif de l’histoire. Je ne peux que vous conseiller de tenter l’aventure, ne serait-ce que pour découvrir un univers comme vous n’en aurez jamais rencontré auparavant. Et quand vous le ferez, soyez sûrs de pouvoir vous procurer la suite rapidement. Bonne lecture ! 

6 commentaires:

  1. De mon côté, dès les premiers frémissements de la blogosphère, soit je tentais maintenant soit je laissais passer quelques années (J'ai donc choisi la première solution). Ah tu vas pouvoir te plonger immédiatement dans le deuxième tome :) Pour ma part, je suis contente que la fantasy française se fasse un peu remarquée (sur certains segments de lecteurs)

    RépondreSupprimer
  2. Haha à vrai dire, j'ai terminé le tome 2 aussi ! :) On a de plus en plus de belles choses en fantasy française et ça fait plaisir :D

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi, j'avais bien aimé ce premier tome. L'univers est tellement riche ! Mais je n'ai pas encore lu le 2 (j'attends qu'il sorte en poche eheh)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le deuxième est encore meilleur ! J'espère qu'il sortira vite pour que tu puisses le découvrir... même si l'attente du suivant est difficile !

      Supprimer
  4. Ouiiiiiiii, je suis contente que tu l'aies aimé <3 D'ailleurs, je sais pas ce que tu as pensé du tome deux, il va falloir que tu me fasses un bilan !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh, je l'ai aimé, et beaucoup ! Faudra qu'on en discute :3

      Supprimer