vendredi 26 février 2016

Dreamology

 
Lucy Keating
Éditions Michel Lafon 
354 pages - 15,95€

(J'ai tronqué le résumé qui contenait trop de spoilers à mon goût)  
Depuis son enfance, Alice mène une double vie. La vie réelle, où elle habite seule avec son père... et sa vie en rêves ! Toutes ses nuits sont peuplées d'aventures extraordinaires, de voyages, de rencontres, et surtout d'un garçon de son âge : Max. Au fil des années, elle est tombée amoureuse de lui et ne pense qu'à se coucher le soir pour le retrouver. Mais le jour de sa rentrée au lycée, Alice voit Max. En chair et en os. Le garçon de ses nuits existerait-il vraiment ? Sauf que lui ne semble pas la reconnaître. Pire, Max a déjà une petite amie. Céleste, une fille adorable, qui le connaît depuis longtemps et qui l'a aidé à traverser les moments difficiles de sa vie... réelle. 




Mon avis : 

Dreamology est sorti il y a quelques jours à peine, mais il traînait dans ma bibliothèque depuis mon retour du SLPJ de Montreuil. En effet, Michel Lafon l'a très gentiment offert en ENC à ses blogueurs partenaires, dont je fais partie depuis peu. J'ai enfin fini par lire ce petit roman sans en attendre quoi que ce soit, moi qui ne suis que soupirs à la lecture de romances quelles qu'elles soient. Et j'ai été fortement surprise de finalement passer un très bon moment en compagnie d'Alice. Je ne m'attendais pas à autant apprécier cette histoire, mais j'ai été conquise par l'humour des personnages et l'originalité de l'intrigue.

Alice est une jeune lycéenne qui vit sa petite vie tranquille la journée, et qui, chaque nuit, rejoint Max. Depuis toujours, ou du moins, depuis qu'elle est toute petite, Max et elle se retrouvent toutes les nuits. Elle l'aime, il l'aime, c'est le love. Mais voilà, c'est juste le garçon de ses rêves. Une fois éveillée, Alice ne pense qu'à lui et ne s'implique pas dans sa vie réelle.

Dès le début du roman, la jeune fille déménage et change de lycée. C'est alors qu'elle voit Max, en chair et en os, alors qu'elle est bien éveillée. Si elle est sous le choc, lui ne semble pas la reconnaître. Pire, il ne correspond en rien au garçon de ses rêves, celui qu'elle connaît mieux qu'elle ne se connaît elle-même.

J'ai fortement apprécié que les deux héros se connaissent et s'aiment déjà. Je ne supporte plus ces rencontres éclairs, expédiées vite fait, qui sont vraiment peu crédibles. Je suis assez intransigeante dans les histoires d'amour que je lis, et souvent, le fait qu'elles aient « du vécu » avant le début du roman leur fait gagner en profondeur, et c'est le cas ici. Max et Alice partagent leurs nuits depuis leur enfance, se connaissent, sont amis autant qu'ils sont amoureux... Amen ! Un peu de crédibilité dans une histoire d'amour jeunesse, et il a fallu que je lise un roman teinté de fantastique où les héros se rencontrent dans leurs rêves pour ça !

J'ai aussi beaucoup aimé le fait que les deux protagonistes vivent leur histoire différemment. Là où Alice s'enferme dans cette histoire d'amour exclusive avec le garçon de ses rêves et refuse d'en voir d'autres une fois le jour levé, lui a fini par accepter le fait que Alice n'existe que dans sa tête et cherche à vivre sa vie en parallèle. Il a d'ailleurs une copine, et là aussi j'ai apprécié le fait que ce soit une jeune fille intelligente et gentille, et non pas une garce facile à détester. L'arrivée d'Alice va les chambouler à tous les deux, et faire souffrir plus d'une personne. L'auteur ne choisit pas la facilité, dans le sens où les embûches qu'elle pose sur le chemin d'Alice sont crédibles et touchent aux sentiments.

Parallèlement à l'intrigue sentimentale, les protagonistes cherchent aussi à comprendre leur relation si particulière, et mènent l'enquête sur leurs rêves. Le roman est donc peut-être un peu court pour un one-shot, et le background sur tout ce qui touche aux rêves aurait pu être un peu plus exploité. Je n'aurais pas dit non à quelques chapitres de plus, mais ce n'est pas vraiment ce qui importe dans le livre au final. Quant au fin mot de l'histoire, je l'ai trouvé très sympathique. Assez logique, sans être scientifiquement inattaquable, je l'ai trouvé juste trop meugnon.

Je suis donc vraiment ravie que cette ENC m'ait été proposée au salon du livre de Montreuil, sans quoi je ne me serais peut-être pas attardée dessus, et j'ai finalement passé un très agréable moment.Vous souhaitez lire une petite histoire d'amour teintée de fantastique sans prise de tête et sans prétention ? Alors foncez, Dreamology pourrait être juste celui qui vous faut. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire