dimanche 16 septembre 2018

Le Faiseur de Rêves

https://www.images-booknode.com/book_cover/1052/full/le-faiseur-de-reves-1052093.jpg
Autrice : Laini Taylor
Éditions Lumen
670 pages – 16€

Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s'obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère... Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? [...]


Mon avis :

Le Faiseur de Rêves est un excellent roman qui arrive à offrir quelque chose d’original en utilisant beaucoup d’éléments classiques de la fantasy young adult. Lorsqu’on s’attarde sur les grandes lignes de l’histoire, on découvre un jeune orphelin qui se lance dans une quête à la recherche d’une cité oubliée et qui devra grandir et s’affirmer pour atteindre ses objectifs. Et pourtant, l’histoire ne cesse de surprendre. Ce roman offre à la fois une intrigue passionnante, des personnages crédibles et un univers fascinant. Mais c’est définitivement l’écriture (et la traduction) qui rend le roman addictif et qui permet une immersion quasi immédiate.

La plume de l’autrice est d’une délicatesse ! Je n’ai pas comparé à la version originale, mais la traduction semble retranscrire sa douceur et sa sensibilité. Le roman est long, positivement contemplatif et les descriptions n’alourdissent jamais le récit. Laini Taylor nous accompagne alors qu’elle nous fait découvrir la beauté et l’envergure de son univers et on ne peut que s’installer confortablement pour apprécier la visite. Dès les premières pages, nous sommes emportés à la suite de Lazlo Lestrange, jeune bibliothécaire passionné de mythes et plus particulièrement par Désolation, la Cité Oubliée. Lorsqu’une délégation de cette ville, pourtant coupée du monde depuis des années, arrive à Zosma pour demander de l’aide, Lazlo touche du doigt son plus grand rêve : visiter Désolation. Mais en quoi un bibliothécaire orphelin sans qualité ou talent particuliers pourrait-il être utile ? On découvre en Lazlo un jeune rêveur très agréable à suivre : il est intelligent, foncièrement gentil, passionné et honnête. À travers ses interactions avec les autres, l’autrice aborde des sujets difficiles qui encouragent la réflexion du lectorat, comme le fait d’être passionné sans être avide, la haine et le mépris que provoquent les différences de classes ou encore le fait de vivre avec une reconnaissance non méritée… Mais Lazlo n’est pas l’unique protagoniste que l’on suit : Sarai arrive plus tardivement mais partage la narration. Je n’ai pas envie de trop en révéler sur la jeune femme, mais sa situation si particulière ne peut que toucher et faire se poser des questions : Les haines ancestrales doivent-elles être transmises aux nouvelles générations ? Les enfants doivent-ils payer pour les crimes de leurs parents ?

Le roman est teinté d’une ambiance onirique, au point que réalité et rêves finissent par s’entremêler. Mais rêves et cauchemars sont intimement liés et, pour chaque moment d’une infinie beauté, l’autrice nous offre des révélations violentes et laides, jouant sur les apparences et les secrets. Tout est construit avec patience et cohérence, tout est révélé au bon moment et de la meilleure façon possible. Le Faiseur de Rêves est un roman extrêmement bien construit et bien conté. Jusqu’à la fin (de la première moitié, la série étant un dyptique) qui surprend et montre encore une fois toute l’originalité de l’histoire. J’ai beaucoup aimé cette histoire, à la fois belle et délicate, intelligente et bien écrite. De la fantasy young adult de qualité à découvrir absolument !


2 commentaires: