lundi 11 juin 2018

Du slow blogging à la culpabilisation

Pour celles et ceux qui apprécient mes chroniques et mon blog, vous avez dû constater un léger ralentissement depuis le début d’année. Je me suis toujours vantée de pratiquer le « slow blogging », de ne jamais regarder mes stats et de partager mes avis pour le plaisir d’écrire. Pourtant, même pour moi, le blog va plutôt mal. Ce n’est pas un manque d’envie, loin de là ! J’aime toujours autant écrire et parler de mes lectures, j’aime lire vos retours et vous voir parfois découvrir ces livres à votre tour. Mais cette année, j’ai un mal fou à m’organiser et le blog en souffre.

Les raisons sont simples. Pour commencer, j’ai fini mes études et je travaille… mais je ne fais pas le métier de mes rêves, loin s’en faut. Quand je rentre, je procrastine beaucoup. Beaucoup trop. J’ai l’impression d’avoir « gagné » le droit de ne rien faire pendant quelques heures, vu que j’ai passé une journée à faire un travail que je n’aime pas. Parallèlement, j’ai aussi développé une espèce de culpabilité concernant les activités « détente et plaisir » : lorsque je prenais le temps de lire, de dessiner, de regarder une série… Je me disais que cela devrait être du temps consacré à la productivité. Et j’ai commencé à associer cette productivité à lecture de services presse et à l’écriture de chroniques. Je viens seulement de m’en rendre compte. Et j’ai bien l’intention de corriger ça.

D’un côté un peu plus personnel, je suis aussi hyperémotive et parfois, je peux être suffisamment bouleversée par une histoire pour ne pas arriver à me plonger dans une autre. Cette année, la fin du cycle Le Fou et l’Assassin de Robin Hobb m’a « empêchée » de lire pendant presque un mois. À moindre mesure, j’ai aussi été touchée par Infinity War, la fin de Sense8, ou les merveilleuses rencontres que j’ai pu faire aux Imaginales. Je fais aussi un régime assez draconien depuis janvier qui me demande beaucoup de volonté, à moi qui n’en ai guère. Tout cela se traduit souvent par une certaine inactivité.

J’ai donc, pour la première fois depuis les débuts du blog, commencé à prendre du retard dans mes services de presse. J’ai beaucoup de chance : malgré ma petite communauté, beaucoup de maisons d’éditions de l’imaginaire ont choisi de me faire confiance et de me proposer des romans et j’ai toujours demandé et/ou accepté des livres qui me faisaient terriblement envie. Si j’hésitais, si je me disais que je voulais les découvrir plus tard, je refusais ou demandais un délai. Mais cette année, je me suis un peu surestimée.  Je crois bien qu’en 2018, je n’ai chroniqué que des livres envoyés par les maisons d’édition. Je les ai tous choisis ou acceptés parce que j’en avais terriblement envie, et de manière immédiate, mais j’ai mal géré mon organisation. Et j’ai cumulé le stress, la culpabilité, la procrastination, l’absence de productivité, l’hyperémotivité et le bilan est là, incroyable : en six mois, j’ai lu à peine plus de vingt livres, j’en ai chroniqué une quinzaine. Alors que… j’aime ça ?

Je ne sais pas trop pourquoi je poste cet article. Je culpabilise un peu : envers celles et ceux qui me suivent, envers les attaché∙e∙s de presse qui me font confiance, mais surtout envers moi-même. Je pense que c’est un article que je fais un peu pour me motiver à me reprendre en main. Pour que je me souvienne que j’aime lire, que j’aime écrire, que j’aime partager. Pour me rappeler que je ne me suis jamais mis la pression avec le blog, et qu’il serait bête de commencer maintenant.

Je reviens en force. Et avec enthousiasme !

Mais si ça vous dit, n’hésitez pas à me laisser un petit conseil niveau organisation, j’en ai besoin.
Et vous, ça vous arrive ce genre de remise en question ? Comment le gérez vous ?

8 commentaires:

  1. En fin d’annee Dernière j’ai eu cette sensation là aussi. Que le blog m’ « Empêchaient » de faire des choses utiles. Que la lecture me plombait dans ma recherche d’emploi et j’ai décidé de calmer le jeu.
    Mais ça n’a pas aidé puisque c’est mon seul défouloir et que je me suis punie.
    J’ai trouvé une solution intermédiaire qui m’a permis de mieux gérer mes lectures. J’ai emprunté des livres audio. Je peux ainsi avancer mes corvées familiales ET me faire plaisir. Du coup le soir quand je me pose avec un livre �� je ne me sens plus coupable.
    Je ne sais pas si ce que j’ecris Répond vraiment à ta question mais c’est mon écho à la lecture de ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà rassurant de voir que je ne suis pas la seule à ressentir cette forme de culpabilité ! :) J'ai commencé les livres audio et c'est vrai que c'est déculpabilisant, malheureusement ils restent rares !
      Comment ça va, maintenant ? Par rapport à ton blog et à tes lectures ? :)

      Supprimer
  2. Chacun son rythme hein mais tu dis que t'as lu vingt livres et en as chroniqué quinze en six mois, je trouve ça énorme perso ^^
    Je pense que c'est normal de passer par ce genre de phase quand on tient un projet depuis un moment (que ce soit un blog ou pas hein). Du coup, ta prise de conscience te permet de prendre du recul et d'analyser la situation, c'est déjà pas mal !
    Au niveau organisation, avec Kara nous on a de la chance parce qu'on est deux : si l'une a pas envie, l'autre peut peut être le faire. (Bon ce qui est chiant c'est quand on a pas envie toutes les deux XD), du coup, on essaye d'avoir des articles en avance pour pouvoir gérer quand on est dans une période "sans".
    Il y a aussi la solution hyper à la mode du Bujo, j'ai pas testé directement (je me fais mes propres carnets avec mes propres règles) mais ça marche sur certaines personnes et ça peut aider à se motiver.

    Des bisous (on est avec toi ;D) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha c'est gentil, chroniquer me plait beaucoup mais je n'arrive pas à le faire aussi vite que d'autres. J'aime bien prendre mon temps et chercher le mot ou la tournure de phrase juste qui rendra bien compte de mon ressenti. Quant à 20 livres lus, pour moi c'est juste incroyable, parce que ça n'est jamais arrivé. Je n'en suis pas honteuse ou quoi, juste surprise. Je me demande comment cela s'est produit.
      Haha c'est vrai qu'être deux, c'est pratique ! Je ne pourrais pas, perso. C'est ma pagaille à moi ici, personne y touche xD
      J'aimerais bien trouver une espèce d'application avec des to do list à faire tous les jours, où je pourrais en reporter certaines, ou en avoir d'autres tous les jours... Mais toutes les applis que j'ai testé sont trop compliquées ou pas assez développées. Donc je ne m'organise pas du tout xD

      Merci les filles <3

      Supprimer
  3. Oh que je te comprends... On ne peut taire ses émotions, apprendre à vivre avec est le mieux qu'il puisse être réalisé. Je t'espère juste de la sérénité et de trouver une paisibilité certaine face à cet espace qui est le tien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais que tu es adorable <3 Je sens tellement de compréhension et de soutien dans tes quelques mots, ça me fait chaud au cœur. Merci beaucoup !

      Supprimer
  4. Je serais bien infoutue de te conseiller quoi que ce soit, moi qui aie brillé par mon incapacité à gérer toute ma vie de front ^_^ Mais sache que je te soutiens mon Alli, et que c'est toujours un plaisir de te lire... Même si ce n'est que de temps en temps <3 Il faut surtout que tu penses avant tout à toi : tu as déjà un travail, essayes de faire en sorte que le blog reste un loisir <3

    RépondreSupprimer
  5. Moi je t'aime et c'est tout ce qui compte. Je suis très fière de toi, de tout ce que tu as accompli et de ces merveilleuses chroniques. Tu sais que les bouquins et moi font mille, malgré quelques petites exceptions (que tu détestes, soit dit en passant) mais j'aime te lire. Et comme tu l'as dit plus haut, ne t'inquiète pas, tu choisis merveilleusement bien les mots employés, ils prennent tout leur sens quand tu les mets côte à côté. Ce site claque vraiment, tu peux en être fière parce que moi, je le suis. Alors quelles que soient les difficultés rencontrées ou les coups de blues, tu remontes la pente. Prends du temps pour toi, lis un bouquin sur lequel tu n'auras pas d'engagement pour rédiger une chronique, fais-le juste pour toi, pour ton bien-être, et tu verras, ça ira forcément mieux.
    Bisous mon cous <3

    RépondreSupprimer