mardi 13 décembre 2016

La Main de l'Empereur, tome 1


Auteur : Olivier Gay
Couverture : Magali Villeneuve
Bragelonne
374 pages – 20€

Rekk n’a pas eu une enfance facile. Fils bâtard d’un gladiateur et d’une femme mariée, élevé par des prostituées, il est sauvé par son habileté à l’épée. Il se fait à son tour une place dans l’arène et en devient bientôt le champion. Mais Rekk doit poursuivre ailleurs un destin écrit en lettres de sang : l’Empereur en personne l’envoie rejoindre l’armée qui mène en son nom une guerre éprouvante contre les tribus koushites. En compagnie d’hommes démunis et amers, dans l’enfer de la jungle où le danger est partout, Rekk va devenir le bras armé de l’Empereur grâce à ses talents redoutables. Lorsque l’on suscite l’admiration autant que la crainte et la haine, savoir se battre ne suffit pas toujours, et la frontière est ténue entre le héros et le monstre. Qu’arrivera-t-il à Rekk quand sa légende lui échappera ?



Mon avis :

Autant le dire tout de suite : La Main de l’Empereur est un super bouquin. J’ai passé un excellent moment et la seule chose que je reproche au roman, c’est le fait que sa suite ne soit pas encore sortie. Suivant les conseils de l’auteur himself (donnés lors du Mois de Olivier Gay sur Book en Stock), j’ai mis en pause Les Épées de Glace après avoir terminé la première partie pour me consacrer à La Main de l’Empereur. Eh bien je ne suis pas déçue d’avoir lu les livres dans cet ordre, voyez-vous. J’ai beaucoup aimé découvrir Rekk, la légende, l’homme fait, dans les Épées de Glace, avant de voir l’adolescent et le jeune adulte qu’il était dans La Main de l’Empereur.

On se retrouve donc avec un livre bien écrit, bien rythmé, avec des personnages vraiment bien dépeints, une intrigue passionnante et une fin terrible. Après avoir dévoré la saga Le Noir est ma Couleur et savouré Le Sang sur la Lame, j’ai une fois de plus été conquise par la qualité de la plume d’Olivier Gay. C’est beau, c’est fluide, avec une touche de modernité qui donne un joli rythme à l’histoire. Et quelle histoire ! Celle de Rekk donc, que vous avez peut-être déjà rencontré dans les Épées de Glace, ou que vous découvrirez dans La Main de l’Empereur. Ce pauvre garçon n’a pas une vie facile, alors qu’il grandit entre le bordel où vit sa mère et la caserne de gladiateurs dans laquelle il s’entraine. D’autant que les tragédies vont s’enchaîner et le pousser vers un destin qu’il n’avait pas envisagé. Du sable de l’arène à la moiteur de la jungle koushite, le pauvre Rekk sera plus d’une fois utilisé contre son gré par les puissants, mais s’en sortira toujours la tête haute.

J’ai envie de faire simple et de vous dire que pour quelqu’un qui aime la fantasy, c’est un roman à lire de toute urgence. Oh, quand je dis fantasy, n’allez pas vous imaginer quoi que ce soit : l’univers créé par Olivier ne semble contenir aucune forme de magie. Il est porté par ses personnages crédibles et par une intrigue palpitante qui vous emportera dès les premières lignes. Le pire, c’est que je vois souvent arriver les retournements de situation, et ici, rien. Je me suis faite avoir sur toute la ligne. Je suis maintenant dans le déni et je zyeute avidement mon exemplaire des Épées de Glace, certaine d’enchaîner dessus.

Que vous dire de plus ? Je suis du genre à ne pas rentrer dans les détails de l’intrigue lorsque je chronique, parce que j’aime tout découvrir (moi-même, je ne lis jamais les quatrièmes de couverture, si vous voulez tout savoir) alors je n’ai pas bien envie de vous raconter quoi que ce soit d’autre… Mais je peux vous dire que ce roman vous fera grogner, que vous retiendrez votre souffle, que vous aurez envie de secouer l’auteur en criant « Pourquoiiii ? » et que quand vous serez calmés, il vous remettra un coup derrière la tête en ricanant. Mais que vous allez adorer ça, parce que c’est bien fait, parce que ça sert une intrigue passionnante. Promis.

Dans un souci d’honnêteté je dois avouer que cette chronique a été écrite alors que j’étais bien, bien malade. Si elle semble tout droit sortie d’un esprit brumeux, c’est parce que c’est le cas. Je dirais donc juste : ce roman est très bien. Lisez-le. Avant ou après les Épées de Glace, peu importe, mais le fait est que vous voudrez lire l’autre en en ayant lu un, alors soyez préparés. J’ai trouvé l’histoire captivante, les personnages merveilleusement bien croqués, tout en nuances et terriblement attachants, et le style entrainant et original. Bim, coup de cœur. Et maintenant, on attend la suite en pleurnichant. 

Le mot de la fin 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire