mercredi 19 mars 2014

Servir Froid

 
Auteur : Joe Abercrombie
Bragelonne
672 pages
30€


C'est le printemps en Styrie. Et avec le printemps, vient la guerre. La guerre est un enfer, mais c'est aussi un gagne-pain pour certains, comme Monza Murcatto, la plus célèbre et redoutée des mercenaires au service du grand-duc Orso. Ses victoires l'ont rendue très populaire... trop, même, au goût de ses employeurs. Trahie, jetée du haut d'une montagne et laissée pour morte, Monza se voit offrir en guise de récompense un corps brisé et une insatiable soif de vengeance. Quoi qu'il lui en coûte, sept hommes devront mourir. Elle aura pour alliés un soûlard des moins fiables, le plus fourbe des empoisonneurs, un meurtrier obsédé par les nombres et un barbare décidé à se racheter une conscience. C'est le printemps en Styrie. Et avec le printemps, vient la vengeance.





Mon avis :
 
Servir Froid est avant tout un sublime objet. Relié, avec une couverture papier superbe mêlant une carte d'une exceptionnelle qualité et une magnifique lame signée Didier Graffet. J'avoue ne pas avoir prêté grande attention au résumé, l'objet en lui même m'ayant amplement suffit... Mais tout de même, Bragelonne a fait une publicité monstrueuse, le roman est relié et superbement illustré... Alors, finalement, est-ce que le contenu est à la hauteur ?

Plutôt, oui. Servir Froid est un roman de vengeance, une vengeance sale, malsaine, dure. On est très, très loin du roman de fantasy où l'honneur est au premier plan. Ici, c'est du chacun pour soi et tout pour le profit.

C'est la guerre en Styrie, comme d'hab' en fait. Monza Murcatto est une célèbre jeune femme à la tête d'une armée de mercenaires sans foi ni loi. Antipathique et asociale, elle est cependant très populaire auprès du peuple. Mais sa popularité toujours grandissante n'est pas au goût de tout le monde et Monza finira par être trahie par son employeur, le duc Orso, qui voit en elle une potentielle remplaçante. Dès les premières lignes, le ton est donné et, en seulement quelques instants, la vie de Monza bascule. Son frère, le centre de son univers, est tué alors qu'elle-même est gravement blessée et jetée du haut d'une montagne. Seule au monde et laissée pour morte, sauvée de justesse par le cadavre de son frère et miraculeusement rafistolée, Monza jure de se venger des sept hommes qu'elle juge responsables.

Ayant choisi des cibles difficiles à atteindre, Monza recrute une belle bande de salauds pour l'aider dans sa tache. Étonnamment, et malgré le fait qu'ils soient tous sans exception de gros sociopathes, on se surprend à plus ou moins s'attacher à chacun d'eux. C'est dû au talent de Joe Abercrombie qui travaille à fond la personnalité de tous ses personnages et nous en fait découvrir toutes les facettes.

La fine équipe va donc traverser de long en large un pays en guerre afin de retrouver tour à tour chacun des responsables de la mort de Benna. Mais comme je le disais, l'honneur n'a rien à faire dans ce récit. Ici, on se bat dans les bordels, on empoisonne, on torture et le massacre de masse ne dérange personne, pas plus que les dommages collatéraux. Ce livre n'est définitivement pas à mettre entre toutes les mains, le récit alternant entre joutes verbales on ne peut plus explicites et combats sanglants passablement écœurants.

Le rythme donné dès le début est celui suivi tout au long du roman, l'action est omniprésente et on ne voit pas les pages se tourner. J'ai finalement beaucoup aimé Servir Froid, principalement pour ses personnages hauts en couleur et son rythme effréné, même si la fin m'a laissée ...sur ma faim. Je tiens donc à remercier à nouveau Babelio et Bragelonne pour cet exceptionnel cadeau, qui non seulement m'a fait passer un agréable moment et a considérablement embelli ma bibliothèque, mais qui est en plus dédicacé par l'auteur !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire