lundi 15 mai 2017

Zodiaque, tome 3 : Lune Noire



Autrice : Romina Russel
Michel Lafon Jeunesse
381 pages – 16,95€

Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l’astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour l’imprévu, et encore moins pour une catastrophe…
 
Rhoma a ramené la paix dans l’espace grâce à sa victoire sur le groupe dissident du Marad. Mais le maître, son éminence grise, n’a pas été vaincu. Dans l’ombre, il continue d’œuvrer à la destruction du Zodiaque. La jeune fille s’embarque alors dans un nouveau voyage à travers la galaxie pour le traquer avant qu’il commette l’irréparable. Cette quête cache un deuxième objectif qui fait battre le cœur de Rhoma : trouver des informations sur sa mère, disparue depuis des années, mais qui lui apparaît pourtant toujours dans ses visions.

Puissent les étoiles vous être favorables. 


Mon avis :

Zodiaque est une saga que j'apprécie beaucoup pour ses idées, ses personnages et son univers, mais qui continue de me décevoir au niveau du rythme. Je suis à chaque fois ravie de me replonger dans les aventures de Rhoma, je suis conquise par le travail de l’autrice concernant les moindres détails qui régissent les planètes et leurs habitants et j’adore les idées qu’elle propose quant à l’évolution de l’intrigue et des relations entre ses protagonistes, maiiiiiis j’ai toujours trouvé que rien n’allait assez vite. Mais cette fois, j’en ai encore plus souffert : le début du roman est presque aseptisé, les pertes et les horreurs vécues dans le tome précédent sont oubliées ou volontairement refoulées, rendant les pérégrinations des personnages un peu fades. La suite propose encore une fois plein de bonnes idées mais elles mettent un temps infini à être mises en place, alors que les dernières pages nous offrent un nombre incalculable de rebondissements, de révélations et de réponses tant attendues. Et cette fin inespérée, qui promet un final explosif, est vraiment, vraiment agréable à lire !

J’avais été conquise précédemment par le fait que Romina Russel ne suivait pas le schéma classique du grand méchant que l’élue de la prophétie doit affronter, mais proposait au contraire une intrigue plus subtile avec plusieurs lectures et différentes menaces. Après nous avoir présenté Ochus comme principal antagoniste avant d’en faire une victime, après avoir créé la surprise avec l’avènement des Ascendants guidés par le Maître, Romina Russell parvient encore à désarçonner son lecteur avec ce troisième opus. Bizarrement, j’ose espérer qu’elle va lever le pied pour le dernier tome : le schéma qui mêle trahisons, enlèvements et alliés surprises commence à perdre de son originalité initiale. Et c’est dommage, car il y a encore une fois de très bonnes idées, mises en lumière par une maitrise de l’univers et un background fouillé et précis, mais qui cette fois ne m’a pas empêchée d’avoir l’impression de tourner en rond une bonne partie du roman. L’intrigue évolue tout de même, même si tout s’enchaîne sur les derniers chapitres. Rhoma n’est plus vraiment au centre de l’intrigue, son don est à peine évoqué, son rôle est plus honorifique que politique. Elle se contente un peu de subir, et le lecteur avec elle.

L’histoire reste on ne peut plus intéressante ! Le Marad semble démantelé, mais le Maître n’en a clairement pas fini avec Rhoma. La jeune femme ne reste pas les bras ballants en attendant de nouvelles manifestations de son ennemi : une épidémie mystérieuse frappe les Poissons, un nouveau parti politique cherche à rassembler la jeunesse pour agir (enfin !), une vision de sa mère disparue prenant des caractéristiques d’Ascendante Verseau la hante, et enfin bien sûr, son cœur est tiraillé entre les deux jeunes hommes qu’elle aime. C’est sur ces points que j’ai apprécié ma lecture : il y a la menace qui pèse, lointaine mais bien réelle et en parallèle une potentielle solution, un moyen d’intervenir. La politique de Zodiaque est passionnante, même si comme cela sera souligné dans le roman, les protagonistes semblent oublier que malgré leur ascendance, ils sont tous de la même espèce. Les divergences d’opinions, de traditions et de façons de gérer leurs conflits sont toujours aussi intéressantes à découvrir.  Restent les deux autres points, sur lesquels je ne m’attarderai pas trop : La mère de Rhoma, ombre au tableau depuis le tout premier tome, prend enfin de la consistance, ainsi que son rapport avec les Ascendants. Son rôle reste flou mais j’ose espérer qu’il prendra tout son sens avec le quatrième et dernier opus. Enfin, j'ai toujours défendu le triangle amoureux que mettait en scène Zodiaque parce qu'il avait du sens, qu'il ne se basait pas sur du vide ou une simple attirance physique. Cette fois encore, je comprends la jeune femme : ce qui est arrivé à Mathias n’a pu qu’accentuer son trouble et sa culpabilité, et la voilà une fois de plus à devoir mettre en balance la raison et la passion. Mais rassurez-vous, vous qui n’en pouviez plus ! Un choix va être fait !

Je continue donc à beaucoup apprécier Zodiaque, c’est définitivement une saga bien construite qui met en scène des personnages très bien dépeints au service d’une intrigue intéressante. Malgré un rythme qui ne me convient pas, et ce depuis le début, les qualités de la saga continuent à me passionner suffisamment pour passer outre. Ce tome en souffre particulièrement à cause de la mise en lumière du problème provoquée par quelques derniers chapitres haletants et passionnants qui contrastent avec la lenteur du début. Cette fin a au moins le mérite de rendre l’attente du dernier tome presque insupportable : vite, la fin !


2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais gagné les deux premiers tomes chez Mirrorcle World... ta chronique du 3ème tome m'intrigue beaucoup, il faudra que je me lance bientôt.
    Peut-être pour un challenge estival ? :p

    RépondreSupprimer