vendredi 7 octobre 2016

La Guilde des Marchands de Pluie, tome 1 : Les Tours de l'Empire


Auteur : Robin Buisson
Éditions Amalthée
267 pages – 20,40€

Sur Aridia, planète aride recouverte de déserts, la Guilde des Marchands de Pluie est toute puissante. Sa capacité à capturer des nuages en fait le principal pourvoyeur d’eau de la planète. Ses bateaux volants et ses mages assurent la survie des royaumes du continent. Mais depuis peu, les services de renseignement de la Guilde font état de nouvelles inquiétantes. L’empire de l’Est, dirigé par Gethro III, semble être parvenu à construire des tours générant des nuages. La Guilde voit son monopole commercial menacé et les royaumes libres du continent Aride craignent qu’une nouvelle guerre impériale éclate.

Entre trahisons, intrigues politiques, batailles titanesques et aventures humaines hors du commun, les membres de la Guilde enquêtent sur les agissements de l’empire, tandis que l’empereur met peu à peu ses pions en place afin de mener à bien la conquête totale du continent…


Mon avis :


Les Tours de l’Empire est un court roman dans lequel j’ai eu du mal à me plonger. Si l’idée de départ est originale et bien exploitée, beaucoup de détails m’ont dérangée et ont rendu ma lecture un peu difficile. J’ai mis très longtemps à lire ce roman de moins de 300 pages parce que j’avais un mal fou à m’y replonger dès que je le mettais de côté. Je ressors de cette lecture assez mitigée, bien qu’intriguée quant à la suite.


Aridia est une planète désertique où il est presque impossible de trouver de l’eau. Dans ce monde, la Guilde des Marchands de Pluie est l’unique pourvoyeur d’eau de la planète grâce à ses chasseurs de nuages, lesquels parcourent le ciel à bord de navires volants. Cependant, le monopole de la Guilde est mis en danger dès le début du roman par l’Empire de l’Est, qui semble avoir créé de mystérieuses tours génératrices de nuages. La chasse aux nuages est donc laissée de côté, car il faut partir en guerre…

L’auteur a choisi de raconter son histoire à travers les journaux de bord des différents protagonistes, donnant un rythme certain au récit, mais lui faisant perdre en émotion. En effet, étant très attachée à la psychologie des personnages, j’ai souffert du manque d’empathie que j’ai pu ressentir pour les héros de l’histoire. J’ai aussi eu quelques difficultés à différencier les protagonistes à chaque chapitre, tant leurs plumes sont semblables. Heureusement, les chapitres sont courts et on s’y retrouve une fois plongé dans l’histoire. Histoire qui avance à toute vitesse, pour chaque personnage, laissant à peine au lecteur le temps de respirer.

Déjà déstabilisée par le style, j’ai eu du mal à me concentrer sur l’histoire. Très vite, l’ordre établi en quelques pages est mis à mal par la création des tours de l’Empire, et le lecteur est jeté au milieu d’intrigues politiques et de combats dès le début du récit. Le roman gagnerait à être étoffé afin de permettre au lecteur d’être plus impliqué dans le combat, d’être attaché aux personnages et à ce qu’ils défendent. Cependant, le combat des protagonistes est plus qu’intéressant et on se prend au jeu. Je n’en dirais cependant pas plus pour vous laisser le découvrir…

L’univers reste le principal atout du roman, offrant un background solide à l’histoire originale des Marchands de Pluie. Le parti pris de l’auteur d’offrir un récit rapide, vif et dynamique ne m’a pas conquise mais donne un rythme intéressant à l’histoire, et je pense qu’il peut convenir à des lecteurs de fantasy moins attachés à la psychologie des personnages. La fin du premier tome laisse tout de même espérer une suite intéressante ! N'hésitez pas à vous laissez séduire par les marchands de pluie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire