samedi 30 avril 2016

Tellucidar #1


Auteur : Jean-Luc Marcastel
Scrinéo
380 pages - 16,90 €

Et si le monde, notre monde, n'était pas comme nous le croyons... 
 
C'est ce que va découvrir Lucas, un jeune homme de 15 ans dont le père, géologue, a disparu en sondant une grotte pour le compte de la Tellcorp, la société qui, depuis, révolutionne le monde grâce au Tellurium, un minerai miracle... Mais d'où provient le Tellurium ? La Tellcorp dit-elle toute la vérité ? Ne cache-t-elle pas un formidable secret ?
 
Quand une foreuse tout droit sortie d'un film d'anticipation crève le gazon du stade où son père disparu lui a donné rendez-vous en pleine nuit par un énigmatique message, et que s'en extirpe deux passagers, dont une jeune fille aux cheveux blancs, aux yeux violets, l'univers de Lucas bascule.
 
 
 
Mon avis : 

 J'ai tellement de mal à écrire cette chronique ! Ce premier tome est extrêmement riche, il y a tant à dire... mais en même temps, beaucoup à taire ! J'ai passé un très agréable moment en compagnie des personnages créés par Jean-Luc Marcastel, auteur que je découvre enfin après en avoir entendu tant de bien. Autant vous dire que quand j'ai vu Scrinéo + Marcastel proposé au dernier Masse Critique, j'ai sauté sur l'occasion. Et j'ai bien fait ! Tellucidar est un roman vraiment prenant, bourré de références et d'hommages à de grands classiques de la SF (et si, comme moi, vous n'en connaissez que la moitié, il vous donnera envie de les découvrir!) dont bien sûr Pellucidar d'Edgar Rice Burroughs, duquel il s'inspire grandement.

Je vais d'abord parler de ce qui fâche : la couverture. WTF ? Non, vraiment, il y a une bonne vingtaine d'illustrations crayonnées sublimes à l'intérieur du roman, lesquelles sont signées Jean-Matthias Xavier... Et la couverture du roman représente une sorte de Leia Eurasienne photoshoppée aux couleurs criardes ? Je le précise parce que j'ai vu que quelques personnes ne s'étaient pas attardé sur le roman à cause de cette couverture peu vendeuse, et c'est vraiment dommage ! Surtout quand on prend quelques instants pour feuilleter le livre et découvrir le travail proposé par Jean-Matthias Xavier qui n'a rien à voir.

Mais qu'en est-t-il de l'histoire ? Eh bien elle tourne autour du tellurium, un matériau souterrain qui révolutionne le monde des énergies renouvelables, et dont le seul site d'exploitation se trouve en France. La Tellcorp garde jalousement le secret autour de son trésor technologique, bien qu'un jeune homme tente désespérément de s'y infiltrer nuits après nuits. Orphelin élevé par son oncle, Lucas semble être le seul à ne pas faire confiance à la Tellcorp, et surtout, il veut des réponses : son père a disparu sur le site quinze ans plus tôt. Le schéma se répète indéfiniment depuis des années... jusqu'au jour où il reçoit un étrange message provenant de l'adresse mail de son père. Enfin des réponses ?

Pfiou ! Ce livre, c'est un gros mélange de tout plein de bonnes références de la SF, mélangé à tout ce qui fait un bon pitch de roman jeunesse. J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur prenne son temps : ce roman est introductif à fond, il nous présente les personnages principaux, le monde dans lequel ils vivent et ce qui va les chambouler, mais il reste en surface et garde plein de secrets pour plus tard. Ici, l'idée, c'est de s'attacher aux personnages, de partager leurs convictions, de partager leur peur et leur haine des antagonistes. Et c'est fait avec talent !

Les personnages sont donc hyper bien travaillés. Lucas est juste hyper attachant dans sa quête de vérité et super crédible dans son rôle de nerd solitaire. Patrick est le bon tonton idéal, qui cache bien son jeu, et sur lequel on a vraiment envie d'en savoir plus. Par exemple, le meilleur ami de Lucas est le fils du chef de la sécurité de la Tellcorp, au grand dam de leurs figures paternelles respectives. L'auteur parsème son récit d'allusions au fait que quelque chose, un jours, a créé un scission entre les deux familles, mais n'entre jamais dans le détail. C'est super intrigant et sans prendre le lecteur en otage, ça donne vraiment envie de lire la suite ! Enfin, je n'ose rien ajouter quant aux deux personnages qui vont chambouler leur monde, car ils valent le coup de la découverte.

J'ai aussi beaucoup apprécié la plume de Jean-Luc Marcastel. Il a un vrai talent de conteur, le roman se lit d'une traite et est difficile à lâcher... S'il est évident que je lirai la suite de la saga, je dois bien avouer avoir aussi très envie de découvrir d'autres romans de l'auteur ! Je ne peux que conclure en conseillant ce roman, et je remercie Babelio et la maison d'édition Scrinéo qui commence à vraiment prendre de la place dans ma bibliothèque !


5 commentaires:

  1. Hummm ça a l'air bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment pas mal :D je pense que ça te plairait !

      Supprimer
  2. Je trouve les livres de Scrinéo toujours très beaux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, même si je suis moins fan de cette couverture :)

      Supprimer
  3. Encore un Marcastel que je veux... Ah mais je les veux tous.
    Sinon + 1 sur la couv c'est dommage !

    RépondreSupprimer