mardi 20 septembre 2016

Le Royaume Rêvé, tome 1 : Le Chant des Épines

Auteur : Adrien Tomas
Éditions Mnémos
302 pages – 19€

Ils sont les héritiers des clans nordiques.
Ils rêvent d’unifier et de pacifier leurs terres.
Cet espoir se transformera-t-il en cauchemar ?
Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.
Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis : ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel. Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes.

Mon avis :

Après avoir découvert Adrien Tomas grâce à l’excellent Notre-Dame des Loups, j’avais hâte de découvrir sa plume au service de mon genre favori. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai été conquise. J’ai tellement été passionnée que j’en ai même raté mon arrêt de métro, vous voyez le genre. Aussi, ne pas avoir lu les deux autres romans de l’auteur se déroulant dans le même univers n’est pas un problème. C’était mon cas et je n’en ressors qu’avec l’envie de les lire au plus vite (ce qui peut en effet être un problème, mais je les ai déjà, donc tout va bien)

J’ai bien du mal à me lancer dans cette chronique. Après réflexion, je me dis que, quand même, il était dense ce petit roman ! En quelques 300 pages, Adrien Tomas arrive à présenter de façon concise mais efficace tout un royaume, ses coutumes, les clans qui le compose et son Histoire, mais aussi et surtout ses personnages, tous plus intéressants les uns que les autres. Il y aurait tant à dire, mais pour avoir eu le plaisir de découvrir le roman sans même en avoir lu la quatrième de couverture, je ne ferai que survoler l’histoire :

Une centaine d’années avant le début du roman, les hommes se sont rebellés contre les elfes, dont ils étaient les esclaves. Aujourd’hui, différents clans se partagent les Marches du Gel, mais l’un d’eux garde la mainmise sur les autres en retenant en otage les fils et filles de leurs ennemis. Ce sont donc ces princes et princesses otages, qui sont plus des pupilles qui suivent des cours et un entrainement intensifs, que nous suivons avec plaisir dans ce premier tome. Le chant des Épines, c’est le leur.

J’ai été conquise par la facilité qu’a l’auteur d’être à la fois concis et très clair. C’est qu’il semble pressé de se recentrer sur ses personnages, et on le comprend. J’ai adoré découvrir et suivre chacun d’eux, en particulier ses personnages féminins si merveilleusement représentés. Mais tous sont extrêmement bien dépeints et très crédibles, et si je me suis déjà définitivement attachée à certains, j’attends avec impatience d’en savoir plus sur d’autres (non, je ne cible pas du tout La Locuste, mais non). Adrien Tomas a une façon bien à lui de raconter son histoire : on se trouve face à un roman choral, alternant chapitres courts et longs, en sachant parfois qui l’on suit, d’autres fois non. Personnellement, j’adore, et ayant l’habitude, je ne me suis pas sentie perdue une seule seconde.

Le Chant des Épines est surtout un roman prenant et très bien rythmé, qu’il est difficile de mettre de côté. Au final, c’est un premier tome plutôt introductif, qui nous présente l’univers dans lequel les personnages vont évoluer, le caractère et les allégeances de ces derniers, et la voie qu’ils vont suivre. C’est loin d’être péjoratif : j’aime qu’on prenne le temps de me dire où je vais passer les heures qui suivent, surtout quand c’est aussi bien fait. De plus, le tout est très bien dosé : on trouve les réponses à la plupart des questions que pose ce premier tome, mais beaucoup d’autres points restent mystérieux et donnent envie de lire la suite, sans que cela ne soit frustrant pour le lecteur. Bien joué !

Il ne me reste plus qu’à me jeter sur les deux autres romans de l’auteur se déroulant dans le même univers, mais bien après. Les deux bonnes briques devraient m’occuper quelques temps, histoire de me faire attendre avec moins d’impatience la suite épique que le final du Chant des Épines annonce. En attendant, n’oubliez pas d’aller harceler poser des questions à Adrien Tomas, à l’honneur sur Book en Stock jusqu’à la fin du mois de septembre !

2 commentaires:

  1. AAAAAAH ! Moi je ne les ai pas, les autres T.T Il me les faut, il me les faut ! Je compte sur toi pour me dire s'ils sont aussi bien, mon p'tit chou <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis ! <3 J'espère que tu pourras vite les lire ! *.*

      Supprimer